[Total : 0    Moyenne : 0/5]

Noms communs : yerba maté, maté, thé des Jésuites, thé de Saint-Barthélémy, thé du Paraguay.
Nom botanique : Ilex paraguariensis, famille des aquifoliacées
Noms anglais : yerba mate, mate.

Partie utilisée : feuilles.
Habitat et origine : arbre à feuilles persistantes, originaire du Paraguay, du Brésil, de l’Argentine et de l’Uruguay. Il pousse naturellement au bord des ruisseaux, dans les forêts montagneuses situées entre 500 m et 700 m d’altitude. Dans de telles conditions, l’arbre peut atteindre 20 m de hauteur tandis que, en culture, on le taille de manière à ce qu’il ne dépasse pas les 4 m à 8 m.

Posologie du yerba maté

Vigilance, performances cognitives, fatigue physique et mentale

Il faut généralement une dose d’au moins 60 mg de caféine (l’ingrédient actif principal du maté) pour obtenir un effet notable sur la vigilance et les performances cognitives. Cet effet peut durer quelques heures. Cependant, les grands consommateurs de caféine pourraient avoir besoin de doses plus importantes (200 mg et plus) en raison du phénomène d’accoutumance. Une tasse de yerba maté (8 g de feuilles séchées) procure approximativement de 70 mg à 90 mg de caféine, soit un peu plus qu’une tasse de thé (30 mg à 50 mg) et un peu moins qu’une tasse de café. (75 mg à 180 mg).

Note. Dans certains pays d’Amérique du Sud, on boit le yerba maté au lieu du café ou du thé. La consommation moyenne y est de 27 g de feuilles séchées par jour (près de 300 mg de caféine). Les dosages « médicinaux » qui suivent sont ceux fixés par la Commission E allemande et sont nettement plus faibles (environ 20 mg de caféine par dose).

Feuilles séchées. Prendre jusqu’à 2 g par jour.
Infusion. Infuser 2 g de feuilles séchées dans 150 ml d’eau bouillante durant 5 à 10 minutes. Prendre de 1 à 2 tasses par jour.
Extrait fluide (1:1). Prendre 2 ml, 1 à 2 fois par jour.
Teinture (1:5). Prendre 10 ml, 1 à 2 fois par jour.

Historique du yerba maté

Les peuples indigènes du Brésil et du Paraguay boivent du yerba maté depuis les temps les plus anciens. De leur côté, les Européens n’en entendirent parler qu’au XVIe siècle, par les récits de voyage d’un explorateur espagnol. Ce dernier rapportait que les Indiens guarani du Paraguay préparaient une infusion de feuilles favorisant la bonne humeur et chassant la fatigue. La boisson fit fureur en Espagne, ce qui incita les Jésuites en mission au Paraguay à implanter la culture des arbres qui produisaient les feuilles tant convoitées, d’où son nom de « thé des Jésuites ».

La culture du maté cause des dommages à la forêt humide. Des projets pilotes sont en cours dans le but de trouver des méthodes de production moins néfastes pour la faune locale. De petites entreprises régionales cherchent aussi à développer une culture durable et un commerce équitable de la plante.

Le yerba maté est également cultivé en Inde : il fait partie de la pharmacopée ayurvédique pour le traitement des maux de tête, de la fatigue, de la dépression nerveuse et des douleurs rhumatismales.

Le nom « maté » vient de l’espagnol et signifie « gourde », une allusion à la petite calebasse dans laquelle on sert la boisson en Amérique du Sud. À l’infusion de maté, on ajoute parfois du jus de citron ou du lait et du sucre. Le maté est aussi servi avec une paille, généralement métallique, munie d’un filtre à la base, ce qui permet d’éviter d’avaler la poudre de feuilles séchées qui reposent au fond de la petite calebasse. Au Paraguay et en Uruguay, sa consommation comme stimulant quotidien est plus répandue que celle du café ou du thé.

Recherches sur le yerba maté

Les effets stimulants du yerba maté sur le système nerveux central sont dus en grande partie à la caféine qu’il contient. Pour en savoir plus sur cette substance, consultez la fiche sur la caféine.

Vigilance et fatigue. La caféine contenue dans le yerba maté stimule le système nerveux central, ce qui renforce l’attention et aide à lutter contre la somnolence et l’endormissement. L’expérience quotidienne en témoigne et les résultats des essais cliniques les plus récents ne laissent pas de doute.

Cognition (mémorisation, perception, apprentissage, etc.). Plusieurs essais cliniques montrent que la caféine, un des principaux ingrédients du yerba maté, peut améliorer les performances cognitives à court terme. Toutefois, aucune de ces études n’a été réalisée avec des préparations à base de yerba maté.

Cholestérolémie. La consommation quotidienne d’environ 4 tasses de yerba maté a réduit de façon significative le taux de cholestérol chez des personnes ayant une cholestérolémie normale ou élevée. Elle a aussi amélioré l’équilibre entre le mauvais cholestérol (LDL) et le bon (HDL), chez les personnes sujettes à la dyslipidémie ou à l’hypercholestérolémie, y compris chez celles suivant déjà un traitement de statines.

Perte de poids. En Grande-Bretagne et en France, le yerba maté est accepté comme adjuvant aux cures d’amaigrissement en raison de l’effet coupe-faim de la caféine. En Suisse, une étude sur des produits amaigrissants a révélé qu’un produit à base de yerba maté pourrait avoir un effet favorisant la perte de poids.

Deux autres études cliniques ont donné des résultats allant dans ce sens. Mais elles ne permettent pas d’évaluer l’effet spécifique du yerba maté parce que les préparations contenaient d’autres substances actives. Dans le premier essai , des chercheurs ont montré que le yerba maté mélangé à du guarana (Paullinia cupana) et à de la damiane (Turnera diffusa) ralentissait la vidange de l’estomac. Cela permettait de prolonger le sentiment de satiété et de faciliter le contrôle de l’alimentation12. Dans la seconde étude, la consommation d’une boisson énergisante commerciale, contenant des extraits de yerba maté et de la caféine, a augmenté la dépense énergétique de jeunes adultes en bonne santé.

Fatigue mentale et physique. En se fondant sur son utilisation dans des systèmes de médecine traditionnelle bien établis ainsi que sur des études in vitro et menées sur des animaux, la Commission E reconnaît, depuis 1988, l’usage médicinal du yerba maté pour combattre la fatigue mentale et physique.

Usages traditionnels. Il est admis que le yerba maté peut stimuler le système nerveux central, augmenter la tension artérielle et soulager un mal de tête résultant d’une mauvaise circulation sanguine périphérique, en raison de sa teneur en caféine11. On l’utilise aussi traditionnellement pour soigner les douleurs rhumatismales, mais on ne dispose pas de données scientifiques à cet égard.

Yerba maté/éphédra : une association dangereuse. On sait que la caféine a un effet coupe-faim. C’est pour cette raison qu’on a utilisé des extraits de yerba maté dans des produits amaigrissants, en association avec l’éphédra. L’association caféine/éphédra peut favoriser une légère perte de poids à court terme, dans le cadre d’un régime faible en calories. Cependant, l’utilisation de ce type de produits n’est pas recommandée. En effet, non seulement l’éphédra et l’éphédrine ont de puissants effets stimulants potentiellement dangereux, mais la caféine les augmente.

En mai 2006, Santé Canada a émis une mise en garde, qui est toujours en vigueur, contre la consommation de produits amaigrissants contenant de la caféine et de l’éphédrine (cette dernière peut aussi être mentionnée sous les noms de ma huang, éphèdre ou éphédra sur l’étiquette)14. À noter que la vente de produits contenant à la fois de la caféine (yerba maté, café, guarana, thé vert, noix de kola, etc.) et de l’éphédra ou de l’éphédrine est interdite au Canada.

En novembre 2010, Santé Canada a émis un avis indiquant la saisie de produits de santé non homologués dans 2 magasins de Colombie-Britannique. L’un d’eux – Red Devil® (Red Devil) – contenait de la caféine (yerba maté) et de l’éphédrine.

Divers. Les feuilles du yerba maté contiennent de grandes quantités de différentes substances antioxydantes, en particulier des polyphénols. La plante suscite de plus en plus l’intérêt des scientifiques, car ces substances aident à réduire les risques de certains cancers et jouent un rôle protecteur sur le coeur et les vaisseaux sanguins.

Des études chez l’animal indiquent que le yerba maté détruit les cellules cancéreuses du foie, mais aucune étude clinique n’a évalué son effet chez l’être humain.

Précautions avec le yerba maté

Attention

Avis aux sportifs et aux personnes qui cherchent à perdre du poids en abusant des suppléments contenant beaucoup de caféine : une intoxication à la caféine risque d’entraîner la rhabdomyolyse, un trouble qui peut causer des lésions musculaires graves et irréversibles.
La consommation abondante et répétée de yerba maté pourrait être associée à une plus grande incidence de certains cancers, notamment ceux de la bouche, de la gorge et de l’oesophage. L’agression répétée des muqueuses par la température élevée du breuvage est une hypothèse avancée pour expliquer l’augmentation de ces cancers du tube digestif. Toutefois, elle n’explique pas tout et certains auteurs soulignent le rôle néfaste que joueraient des substances cancérigènes présentes dans le processus de transformation de la feuille de yerba maté.
Contre-indications
La caféine est généralement déconseillée aux personnes qui souffrent de maladies cardiaques, d’insomnie, de troubles anxieux, d’ulcères gastriques ou duodénaux, d’hypertension artérielle.
On ne dispose pas de suffisamment de données pour conclure à l’innocuité du yerba maté chez les enfants et chez les femmes enceintes ou qui allaitent.
Pour en savoir plus sur les dosages quotidiens maximaux de caféine fixés par Santé Canada pour les enfants (2,5 mg par kilo de poids corporel), les femmes enceintes (300 mg) et les adultes (de 400 mg à 450 mg), consulter notre fiche sur la caféine.
Certaines préparations commerciales de yerba maté peuvent contenir des champignons microscopiques qui peuvent résister à la chaleur (Aspergillus) et faire courir un risque d’infection aux personnes ayant un système immunitaire déficient.
Effets indésirables
La caféine que contient le yerba maté peut causer de l’insomnie, de la nervosité, de l’agitation et de l’irritation gastrique.
Prise en grande quantité, la caféine peut provoquer des nausées, des vomissements, de l’hypertension artérielle, des palpitations cardiaques, de l’arythmie, une accélération de la respiration, des crampes musculaires et des maux de tête.
La consommation prolongée de caféine provoque une dépendance. Le sevrage peut entraîner des maux de tête, de l’irritabilité, de la nervosité, de l’anxiété, de la somnolence, des étourdissements et de la confusion.

Interactions du yerba maté

Avec des plantes ou des suppléments
L’éphédra peut exacerber les effets stimulants indésirables de la caféine, ce qui pourrait provoquer, en cas d’abus, des évanouissements et même un arrêt cardiaque. Les produits qui combinent ces 2 substances sont interdits au Canada, mais l’association caféine/extraits d’orange amère (la plante qui a remplacé l’éphédra dans les cocktails aux supposées vertus amaigrissantes) est permise. Elle peut toutefois avoir les mêmes effets indésirables.
Les effets stimulants du yerba maté s’ajoutent à ceux des aliments, boissons et autres produits qui contiennent de la caféine.
Avec des médicaments
La caféine contenue dans le yerba maté peut :
– augmenter les effets d’analgésiques comme l’acétaminophène et l’acide acétylsalicylique, mais aussi en augmenter sensiblement l’absorption (de l’ordre de 40 %), ce qui peut être dangereux dans le cas de l’acétaminophène (toxicité du foie);
– diminuer les effets des sédatifs et des calmants comme les benzodiazépines;
– augmenter les effets indésirables, notamment les effets cardiaques, de la théophylline et des bronchodilatateurs;
– augmenter les effets indésirables associés aux stimulants du système nerveux central comme l’éphédrine.
Cimétidine. Ce médicament prescrit aux patients souffrant d’ulcères gastroduodénaux a pour effet de ralentir considérablement l’élimination de la caféine par l’organisme, ce qui peut augmenter les effets indésirables de cette dernière.
Clozapine. La caféine peut exacerber les effets et la toxicité de ce neuroleptique.
Antiacides. La caféine peut contrer l’effet des antiacides parce qu’elle stimule la production d’acide par l’estomac.
Alendronate. La caféine peut inhiber l’absorption de ce médicament prescrit pour prévenir et traiter l’ostéoporose. Éviter de prendre de la caféine 2 h avant et après la prise du médicament.
Anticoagulants/antiplaquettaires. La caféine peut augmenter le risque d’hémorragie chez les personnes traitées avec des anticoagulants.
Nicotine. La caféine peut augmenter le risque de dépendance à la nicotine.
Autres. Parce qu’ils font augmenter le taux de caféine dans le sang, l’alcool, les contraceptifs oraux, l’oestrogène et certains antibiotiques (disulfiram, riluzole, terbinafine, verapamil, fluvoxamine) peuvent en accroître les effets indésirables.