[Total : 5    Moyenne : 4/5]

La composition du Maté
Calories : 0%
Vitamines B3 : 15%
Vitamines B2 : 6%
Zinc : 8%
Fer : 15%
Magnésium : 4%
Potassium : 19%

Selon le maté que vous consommez cette composition peut variée en fonction des herbes qui ont pu être rajouté dans le paquet de Yerba Maté.

Les effets du maté sur la santé
Le peuple Guarani consommait du maté pour « chasser la fatigue » et « apporter la bonne humeur ». Depuis d’autres bienfaits ont été constatés :
Antioxydant : riche en antioxydant il lutte contre le vieillissement des cellules.
Amaigrissant : c’est un brûle-graisse. Il régule aussi l’appétit.
Stimulant : Il combat la fatigue physique et mentale et améliore la vigilance et l’attention.
Antidouleur : sa consommation permet de soulager des maux de tête et des douleurs rhumatismales.
Diurétique : permet d’éliminer les toxines

Composition et origine du yerba Maté bio

Composition et origine du yerba Maté bio

Les modes de préparation du maté
En Argentine, le Maté se consomme habituellement avec la méthode traditionnelle dans une calebasse avec une bombilla (sorte de paille métallique avec un filtre à une extrémité).
Il existe cependant d’autres méthodes et d’autres façons de consommer cette boisson.
La Calebasse :
Le plus souvent il s’agit d’une courge creusée puis séchée dans laquelle on insère les feuilles de maté. On peut également trouver des pots à maté en bois ou en céramique.
Quelques soit le matériau utiliser pour le pot à maté, il en existe de toutes les tailles de formes très diverses et décorée ou non.
Ci-dessous quelques exemples de pot à maté.
La Bombilla :
Il s’agit d’une pipette métallique avec un filtre à une extrémité et qui permet d’aspirer le maté sans feuilles.
Selon les modèles le filtre est simplement en forme de poire percé, ou à ressort, ou de fines fentes ont été faites à la base de la bombilla.
La plupart des bombillas se démonte au niveau du filtre pour un meilleur nettoyage.
Comme les calebasses il en existe de toute les tailles et de différentes formes et décoration.

L’origine et l’histoire du maté

L’origine
Le peuple Guarani est le premier utilisateur du maté. Leur territoire couvre le Paraguay, le nord de l’Argentine et le sud du Brésil. Ce peuple utilisait cette boisson qui « chassait la fatigue » et « favorisait la bonne humeur ». Ils l’utilisaient aussi comme base dans leurs médicaments.
Les jésuites
A l’arrivée des Jésuites dans la région la culture du maté a été organisée. Ainsi, des missions ont été crée le long du fleuve Rio Parana Alto et la culture du maté à largement contribué à créer la richesse des jésuites qui employaient le peuple Guarani dans leur mission.
Les gouvernements locaux agacés de voir ainsi les jésuites s’enrichir avec le maté les ont chassés et ont pris à leur compte la gestion de la culture du maté. Le peuple Guarani vit alors une période très délicate.
De leur coté, les européens n’en entendirent parler qu’au XVIème siècle par les récits de voyages des explorateurs espagnols. Ceux-ci ont rapportés que les indiens préparaient une infusion de feuilles favorisant la bonne humeur et chassant la fatigue. Les espagnols ont ensuite adoptés cette boisson.
La boisson nationale et conviviale
Le maté reste le compagnon des moments de repos, de convivialité et d’inspiration de nombreux sud-américains car il est définitivement enraciné dans leur histoire, dans leur culture et dans leurs habitudes. C’est devenu un symbole national dans plusieurs pays d’Amérique du Sud comme l’Argentine, le Paraguay, l’Uruguay.
Dans ces pays-là, être invité à partager un maté est un geste de partage et de convivialité. Vous entrez ainsi dans un cercle d’amitié.

La culture d’Ilex Paraguarensis

Ilex Paraguarensis est un arbre à feuilles persistantes de la famille des Houx.
Originaire d’Amérique du sud (Argentine, Paraguay, Uruguay et sud du Brésil), il pousse facilement au bord des rivières dans les forets montagneuses situées entre 500 et 700 mètres d’altitudes. A l’état naturel l’arbre peut atteindre 20m de hauteur. En culture il est taillé pour atteindre au maximum 4 à 8m.

La culture intensive de la Yerba Maté endommage la forêt tropicale. Des projets favorisant une culture durable moins néfaste pour l’environnement sont en cours.


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*